Espèces et milieux

La Salamandre tachetée: Salamandra salamandra

Description

Il s’agit d’un amphibien de grande taille 110 à 210 mm. Facilement identifiable, il présente un corps noir avec de grosses tâches jaune vif sur le dos et les flancs. La coloration et la disposition de ces taches varient selon la sous-espèce et le lieu géographique.

La photo ci-contre présente Salamandra salamandra terrestris.


Reproduction

L’accouplement se passe en été et à terre (juin-juillet). La période de mise bas varie selon les régions entre janvier-février et mai parfois jusqu'à juin. Les femelles vont à l’eau pour donner naissance aux larves dont le nombre varie de 8 à 55 pour la sous-espèce terrestris. Les larves se métamorphosent environ 7 mois plus tard

 

Ecologie

La Salamandre atteint 1000m d’altitude dans le Jura et jusqu’à 2350m dans les Pyrénées. Son habitat terrestre est constitué principalement par le bocage et les boisements de feuillus ou mixtes, de plaine et d’altitude (forêts de pente fraîches de type hêtraie ou érablaie, boisement humide de type aulnaie-frênaie…). On peut également la rencontrer dans les pâturages montagnards et certaines carrières.

Elle est absente de tout biotope à sol non-compacte (sable…), des lieux acides et des boisements purs de résineux. Elle est rare dans les lieux à risque d’inondation (forêt alluviale…) probablement à cause de sa mauvaise qualité de nageuse.

L’habitat aquatique de la larve se trouve à faible distance du gîte de l’adulte. Il est bien oxygéné et thermiquement stable comme notamment les ruisseaux, les fontaines, les bassins des lavoirs. Toutefois, la salamandre peut se contenter de toutes dépressions inondées libres de poissons comme lacs, étangs, mares, bassins, marais, ornières…

 

Répartition

En France, sa répartition est très vaste sauf sur le pourtour méditerranéen où elle est très localisée et les régions littorales méridionales où elle est absente. Cependant, la population serait en régression dans de nombreuses régions.

 

Statut français

Salamandra salamandra est protégée en France. Elle est inscrite dans la liste rouge des vertébrés de France métropolitaine depuis 2008.

 

Cette espèce fait l’objet d’un projet de sciences participatives « 2012 : 50000 observations pour la forêt » mené en partenariat avec Noé Conservation, Natureparif et Vigie Nature (www.biodiversite-foret.fr)

 

Source :

ACEMAV coll., Duguet R.& Melki F. ed., 2003 - Les Amphibiens de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope, éditions Biotope, Mèze (France). 480p.

Site internet : http://www.herpfrance.com

http://inpn.mnhn.fr

Retour à la liste des espèces et milieux
Comité départemental zones humides du Jura
Pôle zones humides
© 2011-2019 Fédération Départementale des Chasseurs du Jura • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales
Accès membres
Identifiant

Mot de passe
Connexion
Ok
1