Méthode d'inventaire

 

La méthode mise en place pour réaliser l'inventaire des zones humides de moins de 1 hectare dans le Jura a fait l'objet d'une collaboration entre de nombreuses structures. Au total, 21 organismes différents, réunis au sein d'un comité de pilotage, ont travaillé en partenariat avec la Fédération Départementale des Chasseurs du Jura et ont élaboré une méthode d'inventaire adaptée.

 Il s'agit d'une démarche complète visant non seulement à trouver les milieux humides mais surtout à les diagnostiquer pour mieux agir en leur faveur.

 

 

Cet inventaire s'est déroulé en plusieurs étapes.

  

Étape 1 : Synthèse de données existantes sur les zones humides à l'échelle du département du Jura

La réalisation de l'inventaire des " petites zones humides " passe au préalable par la compilation de données existantes d'autres inventaires effectués sur le département. Cette connaissance des données évite par la suite de réaliser des doublons sur des zones déjà inventoriées.

 

Étape 2 : Pré-localisation de zones potentiellement humides et sollicitation des acteurs locaux (élus, particuliers, agriculteurs, chasseurs, etc.).

  

Différentes méthodes peuvent être utilisées pour localiser les secteurs potentiellement humides (prospection visuelle sur les orthophotoplans, carte IGN, carte géologique, pré-localisation participative, etc.)

 

La méthode employée et adaptée pour la réalisation de cet inventaire des zones humides de moins d'un hectare a été la méthode dite de pré-localisation participative.

 

Un grand nombre d'acteurs locaux connaissant bien leur territoire communal (élus, particuliers, agriculteurs, chasseurs, etc.) ont été mobilisés lors de réunions regroupant 4 ou 5 communes en moyenne. Plus d'un millier de personnes ont été contactées.

 

Ainsi, 124 réunions spécifiques ont été organisées localement dans les communes. Au cours de chaque réunion, à la suite d'une introduction sur l'inventaire et la notion de zones humides (définitions, rôles, enjeux, menaces, types de zones humides, etc.), les participants ont été conviés à échanger entre eux et localiser les zones qu'ils jugent humides sur des documents cartographiques correspondant à leur territoire communal.

 

Au total, à l'issue de ces réunions de pré-localisation, plus de 2200 zones potentiellement humides ont été signalées par les participants, pour l'ensemble du département, et cartographiées à l'aide d'un Système d'Informations Géographique (SIG).

 

Affiche déposée dans les mairie et les cabanes de chasse Réunion inventaire zones humides Les différents types de zones humides

Affiche A3 disposée en mairie

et dans les cabanes de chasses

Réunion de pré-localisation Les différentes types de zones humides

 

Étape 3 : Prospection de terrain

 

Une fois les zones potentiellement humides cartographiées, un diagnostic de terrain doit permettre de préciser le caractère humide de ces sites. Chaque zone pré-localisée fait ainsi l'objet d'une prospection lors de laquelle des expertises de la végétation et/ou du sol sont réalisées.

 

Diverses informations sont également notées telles que la topographie, l'alimentation en eau de la zone, les activités humaines, les menaces observées, etc. De nouvelles zones humides non signalées peuvent être détectées.

 

L'analyse des informations recueillies et de la végétation permet d'apporter des éléments d'interprétation sur la qualité des milieux, la gestion menée et d'évaluer par la suite l'état

de conservation de la zone.

 

Expertise de la végétationExpertise de la végétation 

Une expertise de la végétation est réalisée en premier lieu au sein de la zone pré-localisée. En fonction du type de milieu observé, différents relevés floristiques peuvent être effectués.

Ces relevés permettent de calculer un indice d'humidité (IH)* qui indique le degré d'humidité d'une zone.

Les zones obtenant un indice supérieur ou égal à 3,2 sont classées humides. Une notation comprise entre 2,8 et 3,2 ne permet pas de conclure sur le caractère humide de la zone. Les zones avec une note inférieure à 2,8 dont le régime hydrique, la topographie ou les plantes présentes écartent toutes hypothèses de zone humide sont rejetées.

A l'issue de cette étape, il est donc possible de valider ou d'exclure la présence de milieux humides et d'identifier les zones incertaines nécessitant une seconde expertise basée sur les critères de morphologie du sol.

 

Expertise du sol

Cette analyse pédologique est réalisée lorsque le caractère humide n'a pu être validé par le diagnostic flore. Cela concerne toutes zones où aucun relevé floristique n'a pu être effectué ainsi que toutes zones dont le régime hydrique, la topographie ou les relevés floristiques ne permettent pas de conclure sur le caractère humide avec certitude.

 

Sondage des sols Profil pédologique
Sondage des sols Profil pédologique

 

L'étude du sol est effectuée en réalisant des carottages de sol sur l'ensemble de la zone, plus particulièrement en périphérie. Les sondages se font sur une profondeur d'un mètre à l'aide d'une tarière manuelle et permettent de déterminer la profondeur d'apparition de la nappe d'eau et de caractériser ainsi l'hydromorphie* du sol. Différentes caractéristiques du sol sont déterminées comme la couleur, la texture, la structure, la présence de taches d'oxydo-réduction* et la hauteur d'apparition de ces taches.

 

Définitions

 

Indice d'humidité de Landbolt (IH)* : indice calculé en fonction des plantes observées permettant de déterminer le degré d'humidité de la zone étudiée, compris entre 1 (milieu sec) et 5 (milieu humide type marais engorgé d'eau).

Hydromorphie : manifestation physique de l'excès d'eau dans le sol

Taches d'oxydo-réduction : taches colorées dans le sol liées à la dynamique du fer en présence ou non d'oxygène et le plus souvent indicatrices de la présence plus ou moins prolongée d'eau dans le sol. 

  

 

 

 

 

 

Cartographie Zones HumidesÉtape 4 : Analyse et synthèse des données

 

Toutes les données spécifiques à chaque zone humide sont analysées et synthétisées. Cette analyse aboutit à une hiérarchisation permettant de mettre en avant les sites nécessitant une attention particulière. On parle de note de priorité d'action.

Toutes les zones humides recensées lors de cet inventaire font l'objet d'une cartographie précise.

 

 

Exemple de cartographie d'une zone humide

 

 

Étape 5 : Rédaction de l'outil d'aide à la décision

 

A la suite de l'analyse et de la synthèse des données, les informations sont centralisées et restituées sous la forme d'un outil d'aide à la décision. L'outil d'aide à la décision est un document réalisé pour chaque commune. Il se compose de diverses parties : généralités, cartographie de la commune et de la zone, descriptif de chaque milieu humide et tableau de hiérarchisation.

 

Télécharger l'outil d'aide à la décision de votre commune 

 

Fiche communale Fiche communale Fiche communale
Comité départemental zones humides du Jura
Pôle zones humides
© 2011-2018 Fédération Départementale des Chasseurs du Jura • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales
Accès membres
Identifiant

Mot de passe
Connexion
Ok
1