Espèces et milieux

La Leucorrhine à gros thorax

Description

La Leucorrhine à gros thorax (Leucorrhinia pectoralis) est une libellule foncée de taille moyenne d’environ 40 mm de la tête au bout de l’abdomen. Le mâle est facilement reconnaissable avec son front blanc, des tâches rouges à l’insertion des ailes et surtout par la présence d’une tâche jaune citron sur le 7ème segment de l’abdomen.

 

Répartition

Si son aire de répartition s’étend de la côte atlantique continentale à la Sibérie occidentale, elle n’en reste pas moins fragmentée à l’échelle de la France, conséquence de sa régression depuis plusieurs années. Dans notre pays, on trouve cette espèce essentiellement dans le Centre et l’Est.

Dans le Jura, l’espèce est principalement présente dans le Haut-Jura et sur le 2ème plateau, et une petite population dans la Bresse (source Base de données Taxa* et Fédération Départementale des Chasseurs du Jura)

 

Ecologie

L’espèce se développe surtout dans des milieux où l’eau est stagnante, moyennement végétalisés et plutôt acides, situés dans des zones ouvertes à proximité de boisements. Ces milieux sont essentiellement des mares, des étangs, des marais, des tourbières à sphaignes, des gouilles ou encore d’anciennes carrières. Dans les grandes étendues en eau, la présence d’une végétation hygrophile caractéristique des zones humides est indispensable.

 

Biologie

La période de vol des imagos est située selon les régions entre mai et fin-août avec un pic en juin. Les œufs sont déposés dans des zones humides pauvres en poissons ou possédant des zones abritées car les larves sont très sensibles à la prédation de ces animaux. Les larves se développent en 2 voire 3 années. Les émergences sont liées aux conditions météorologiques et durent entre quinze jours et un mois.

 

Comportement

Les jeunes adultes s’éloignent, parfois sur une grande distance, de leur site de naissance pour parfaire leur maturité sexuelle. Ils se rendent généralement dans des zones abritées, bien ensoleillées (lisières, clairières, etc.) et riches en insectes, ceux-ci constituant leurs proies. Lorsque le mâle est sexuellement mature, il part à la recherche d’un territoire et de femelles sur un site qui n’est pas forcément celui de son lieu de naissance. Si la densité du nombre d’individus est faible dans la zone de reproduction, les mâles vont avoir un comportement agressif.

 

Menaces

Les menaces auxquelles l’espèce est la plus exposée sont liées à la dégradation des sites de reproduction. Cette dégradation peut aussi bien être naturelle qu’anthropique : fluctuation trop important du niveau d’eau, envahissement du milieu par la végétation, atterrissement, eutrophisation, pollution, introduction de poissons et, bien évidemment, destruction directe de son milieu.

 

Statut de protection

Parce que l’espèce est rare et menacée dans toute l’Europe, elle est incluse dans les annexes II et IV de la directive Habitats et protégée au niveau national. Elle est classée « en danger » dans la liste rouge nationale (cotation UICN).

 

*Base de données Taxa : base de données flore et invertébrés commune à la SBFC, au CBNFC-ORI et à l’OPIE FC

 

Définitions

Gouille : trou d’eau présent dans les zones tourbeuses

Imagos : insecte adulte ayant atteint la maturité sexuelle

Eutrophisation : phénomène de modification et de dégradation d’un milieu aquatique du à un apport excessif en éléments nutritifs (notamment azote et phosphore)

 

Sources

GRAND D. et BOUDOT J.P., 2006 : Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze, Coll. Parthénope, 480 p.

CBNFC-ORI et al. : Les libellules menacées en Franche-Comté, fiches techniques

http://inpn.mnhn.fr/docs/cahab/fiches/1042.pdf

 

Retour à la liste des espèces et milieux
Comité départemental zones humides du Jura
Pôle zones humides
© 2011-2019 Fédération Départementale des Chasseurs du Jura • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales
Accès membres
Identifiant

Mot de passe
Connexion
Ok
1