Espèces et milieux

Le Blongios nain

Description

Il s’agit du plus petit héron européen.

Chez le mâle adulte le capuchon, le dos, les scapulaires* et les sus-caudales* sont noirs à reflets verdâtres. Les côtés de la tête et le cou sont de teinte jaune ocre pâle avec deux raies médianes blanches peu visibles. Le reste du dessous est ocre avec quelques marques latérales sombres. Le bec est jaune-verdâtre souvent nuancé de rouge-orange en période nuptiale. L’iris est jaune-orange.

La femelle adulte présente une calotte*noire avec des liserés bruns. Le dos et les scapulaires affichent une couleur brun-chocolat avec des bordures jaunâtres. Les côtés du cou portent des marques brunes, les flancs sont rayés de brun sombre. L’iris jaune est plus pâle que celui du mâle

Les juvéniles sont assez semblable aux femelle mais avec un dessous plus fortement rayé de noir et de jaune.

 

Répartition

Comme nicheur le Blongois nain est répandu dans toute l’Europe Méridionale et moyenne

 

Ecologie

L’espèce se rencontre dans des milieux présentant des roselières plus ou moins étendues et inondée où ils trouvent des conditions favorables à leur mode de nidification et à la recherche de nourriture. On peut les observer au bord des étangs et fossés inondés à végétation abondante, lacs... ils apprécient la présence de vielles tiges et une certaine variation dans la végétation : buisson de saules, masettes, scirpes…

 

Comportement

Facilement observable au printemps, les mâles patrouillent au dessus de la végétation palustre. Ces oiseaux sont migrateurs et prennent leurs quartiers d’hiver en Afrique au sud du Sahara.

Les blongios nain ont des activités essentiellement diurnes et crépusculaires.

Très habiles à grimper sur les tiges de roseaux, ils adoptent une posture figée, immobile et raides comme des piquets, aussitôt qu’ils s’estiment en danger.

 

Biologie

Le blongios s’installe sur son lieu de nidification au cours de la seconde quinzaine de mai en Europe centrale. Le nid est une construction originale en forme de pyramide inversée, bâti sur des sur des roseaux secs placé de façon hermétique dans la roselière à faible hauteur. 5 ou 6 œufs sont pondus en mai. L’incubation dure 20 jours. A 5 ou 6 jours, les jeunes sont capables de quitter le nid et de s’agripper aux tiges l’entourant. Petit à petits ils s’éloignent du nid mais y reviennent régulièrement pour recevoir la nourriture. Au bout d’un mois, ils sont autonomes.

Le régime du Blongios est fait de petits poissons, insectes aquatiques et leurs larves, amphibiens* et leurs têtards, sangsues et autres vers ainsi que divers mollusques avec ou sans coquilles. Le pillage des nids est assez courant, notamment ceux des Rousserolles dont il engloutit les œufs et les petits.

 

Menaces

Espèce en très forte régression dans toues l’Europe à cause de la disparition ou de la modification de son habitat et la forte mortalité de l’espèce pendant la migration ou l’hivernage en Afrique suite à la disparition des lieux traditionnels de stationnement ou de relais.

 

Statut de protection

Espèce classée LC (préoccupation mineure) dans la liste rouge mondiale de l'IUCN (2012), NT (espèce quasi menacée) dans la liste rouge des oiseaux nicheurs de France métropolitaine (2008).

Espèce protégée depuis 1976 (Arrêté modifié du 19 mai 1981), inscrit à l'annexe I de la Directive Oiseaux, aux annexes II de la Convention de Berne et de la Convention de Bonn et listée en catégorie B2c de l'AEWA (populations d'Europe et d'Afrique du Nord et sub-saharienne).

 

Définitions

Scapulaires : désigne une partie du plmage de l’aile venant recouvrir les épaules de l’oiseau au repos

sus-caudales : plumes situées sur la queue

calotte : partie supérieure de la tête

amphibiens* : groupe de vertébrés regroupant les grenouilles, crapauds, tritons et salamandres

 

Sources

http://www.oiseaux.net/oiseaux/blongios.nain.html

L. Svensson, P.Grant, K. Mullarney et D. Zetterström, 1999, Le guide ornitho, les 848 espèces d’Europe en 4000 dessins, Edition Delachaux et niestlé Paris 1999, 2000, 400p.

Retour à la liste des espèces et milieux
Comité départemental zones humides du Jura
Pôle zones humides
© 2011-2019 Fédération Départementale des Chasseurs du Jura • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales
Accès membres
Identifiant

Mot de passe
Connexion
Ok
1