Espèces et milieux

L'Azuré des Mouillères

Description

Ce petit papillon de 17 à 19 mm d’envergure présente un dessus bleu pâle bordé de brun-noir pour le mâle et brune pour la femelle et un dessous gris-brun clair orné de points noirs cerclés de clair.

 

Répartition

En France : c’est une espèce très localisée et peu abondante. Elle en déclin voire disparue dans certaines régions (région parisienne et Picardie).

 

Dans le Jura :

Dans le sud-Jura, des populations encore dynamiques sont observées sur des sites très étendus de Gentiane, mais un bilan stationnel conduit entre 2009 et 2010 a montré que la plupart des sites accusent un état de conservation défavorable.

 

Ecologie

Ces individus peuvent être rencontrés dans les prairies humides sur le pourtour des lacs, dans les tourbières alcalines, les landes humides, dans les bois frais et clairs et les petites dépressions humides jusqu’à 1800m d’altitude.

 

Biologie

Cette espèce vol pendant 3 à 4 semaines de juin à août en une courte génération (espèce uni-voltine*). Les œufs sont pondus isolément sur les corolles fermées et les feuilles terminales de Gentianes hygrophiles (Gentiana pneumonanthes surtout, G. asclepiade) où les jeunes chenilles consomment ensuite les calices des fleurs jusqu’en fin d’été. Puis elles passent la période hivernale hébergé dans une fourmilière en symbiose avec Myrmica ruginodis, M. rubra ou M. scabrinodis (fourmis).

 

Menaces

Cet Azuré est menacé par l’assèchement des prairies et autres zones humides, la création de plans d’eau, l’enrésinement des biotopes et certaines pratiques de l’agriculture intensive : épandage d’engrais et autres pollutions agricoles (eutrophisation), fauches trop fréquentes ou trop précoces, pâturage intensif…

L’abandon des prés à litière et des pratiques traditionnelles de gestion amène la fermeture des milieux, ce qui constitue une menace majeure pour cette espèce.

L’ensemble de ces atteintes, combiné à l’aménagement du territoire (urbanisation), entraîne une fragmentation générale des milieux et met en péril la survie de ce papillon. Les sécheresses répétitives sont également défavorables.

 

Statut de protection

Liste de rouges régionales d’insectes de Franche-Comté  (2013) : EN (en danger)

Liste rouge des rhopalocères de France métropolitaine (2012) : NT (Quasi menacé)

Livre rouge des insectes de France métropolitaine (1994) : E

Liste rouge européenne de l’UICN (évaluation 2010) : LC (préoccupation mineure)

 

Définitions

Espèce uni-voltine : se dit d’une espèce d’insecte ayant une seule génération annuelle

 

Sources

LAFRANCHIS, T., 2000 - Les papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles. Collection Parthénope, éditions Biotope, Mèze (France). 448p.

 

TOLMAN, R. et LEWINGTON R., 2009 – Guide des papillons d’Europe et d’Afriques du Nord, 440 espèces illustrées en 2000 dessin en couleur. Nouvelle édition revue et augmentée. Edition Delachaux et Niestlé SA, Paris, 1999, 2009. 382p

 

ESSAYAN R., JUGAN D., MORA F. & RUFFONI A. (coord.) 2013. Atlas des papillons de jour de Bourgogne et de Franche-Comté (Rhopalocères et Zygènes). Rev. Sci. Bourgogne - Nature Hors-série 13. 494 p

 

Site internet

http://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/54080

Retour à la liste des espèces et milieux
Comité départemental zones humides du Jura
Pôle zones humides
© 2011-2019 Fédération Départementale des Chasseurs du Jura • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales
Accès membres
Identifiant

Mot de passe
Connexion
Ok
1